Communauté Otherkin Francophone
Bienvenu cher visiteur !

Ce forum a été créer pour aider, soutenir, informer et répondre à toutes questions susceptibles de pousser votre curiosité à bout. Bien entendu, la rigolade et l'amusement sont de mises pour une bonne ambiance, mais il faut garder à l'esprit que le sujet principal de ce forum est sérieux. En venant ici, c'est pour poser des questions, vous informez (et sûrement aussi pour des raisons personnelles), mais garder l'esprit ouvert à toutes possibilités, peu importe les opinions des autres. On dit toujours ''Le respect se donne que si c'est réciproque.'' C'est la même chose pour les opinions! Si vous respectez l'opinion d'autrui, ils respecteront la vôtre. N'hésitez plus ! L'inscription est anonyme, immédiate et gratuite.

Elle vous permettra de prendre part, vous aussi, aux échanges qui se déroulent sur "La communauté Otherkin".

Vous souhaitez prendre la parole, faire part de vos expériences, donner votre avis, dialoguer avec d'autres, partager vos informations ?

Alors cliquez sur l'icône "S'enregistrer", en haut à droite de la page que vous avez sous les yeux, puis complétez les quelques informations demandées (pseudonyme, adresse électronique...) : vous pourrez alors venir immédiatement poster sur le forum.

Au plaisir de vous lire.


Nous sommes ce que nous croyons et ce que nous ressentons.
 
AccueilPortail de HoSWFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Posthum/ani/té : identité, imagination, et Internet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zamikoniel Zemakoniel
Traducteur
Traducteur
avatar

Tu es : Fictionkin
Messages : 1990
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 30
Localisation : entre la chaise et l'écran

MessageSujet: Posthum/ani/té : identité, imagination, et Internet   Mar 12 Avr 2016 - 19:27

Commentaire de lecture de la thèse de doctorat POSTHUM/AN/OUS: IDENTITY, IMAGINATION, AND THE INTERNET, A Thesis By ERIC STEPHEN ALTMAN, Submitted to the Graduate School Appalachian State University in partial fulfillment of the requirements for the degree of MASTER OF ARTS, May 2010.

Chapitre 1

Notre identité est en partie liée aux communautés que nous fréquentons. En conséquence, toutes les communautés ont un moyen de se définir, et un moyen de définir « les autres ». La définition que chaque groupe a de l'humanité diffère d'une culture à l'autre, et s'auto-entretient. C'est-à-dire que chaque groupe affirme connaître une meilleure définition de l'être humain que les autres groupes. Dans les premières sociétés, l'appartenance à un groupe social se définissait par une apparence particulière (ethnie génétique, modifications corporelles, vêtements…). À l'heure d'Internet, cette appartenance devient définie de plus en plus par une manière d'interagir avec les autres.

Il devient de plus en plus facile, par le biais d'Internet et de la communication strictement écrite, de présenter un aspect physique aussi divers que varié, de prétendre appartenir à n'importe quel groupe social en quelques lignes. Les handicapé-e-s peuvent agir comme s'iels étaient valides, les racisé-e-s ne sont plus jugé-e-s sur leur couleur de peau. Privées de corps, les personnes qui souhaitent se distancer des groupes sociaux « humains » peuvent prendre n'importe quelle forme non-humaine.

Sur Internet, tout le monde peut porter un masque ; c'est une sorte de Carnaval constant, les identités sont fluides et peuvent être constamment ré-interprétées. Les groupes sociaux les plus « sélects » sur Internet sont les groupes de fans, qui demandent d'avoir un certain savoir pour en faire partie et donc correspondent à la définition d'un groupe social, avec les personnes « in » et les personnes « out ».

Et là, c'est le drame, car la thèse définit les otherkins et otakukins (fictionkins) comme étant des groupes de « fans » au même titre que les furry ! L'auteur de la thèse croit que les 'kins sont des roleplayers au même titre que les furry, et que la plupart de ces personnes sont des hommes blancs – alors que mon expérience sur les mondes des Internets m'ont montré une prédominance de femmes et de non-binaires, avec un mix de toutes les cultures.

L'auteur parle d' « adopter une identité compromise car non-dominante et non-avantageuse » alors que le fait d'être 'kin n'enlève rien aux privilèges cis, hétéro, masculin et blanc que certaines personnes peuvent avoir !

Je saute la partie sur les furries, qui ne m'intéresse guère (y'a assez de bullshit avec les otherkins et les otakukins-fictionkins). J'arrive à la représentation de leur avatar par les otherkins, où l'auteur constate qu'il n'y a pas d'anthropomorphisme dans les avatars utilisés par les otherkins. Et à forte raison, car les otherkins ne sont pas des furries ! Les otherkins s'identifient totalement à leur « avatar » comme dit l'étude, au contraire des furries pour qui l'avatar (fursonna) est créé de toute pièce.

Quand je vois que l'auteur a lu « fictionkin.net » permettez-moi d'émettre des doutes car sa compréhension de ce qu'est être otherkin est, comment dire… à côté de la plaque ? Les otherkins, monsieur Eric, ne sont PAS des « fans », merci bien ! Non, ce n'est pas de la « créativité » ! Pourtant, les interviews et sites cités montrent bien qu'être 'kin est une identité et n'a rien à voir avec le fait d'être fan. Je ne comprends pas comment l'auteur a pu faire une telle confusion entre les deux.

Plus loin l'auteur prétend que c'est le fait d'être fan de tel personnage ou de telle créature qui cause l'identité 'kin, ce qui prouve que l'auteur n'a absolument rien compris à son sujet d'étude.

L'étude continue autour des connaissances qu'ont les personnes 'kin ou furry, et ce que ces personnes en font. Par exemple, les connaissances en matière de religion et de métaphysique conduisent les 'kins à avoir une sorte de base commune de croyances, qui est partagée par la plupart – mais pas la totalité – des personnes 'kin. C'est, d'après l'auteur, en rassemblant leurs connaissances et leurs narrations personnelles que les 'kins parviennent à une sorte de « culture commune » (ce qui n'est pas totalement vrai ; il y a des bases communes mais chaque personne vit son identité de manière indépendante et personnelle !).

Certes Internet offre une plateforme de liberté d'expression pour tous-tes, mais les 'kins ne cherchent pas à « promouvoir » leur manière de vivre, simplement à l'exprimer et en discuter. Il n'y a de « clash » qu'entre les haters et le reste du monde, pas entre les différents groupes de 'kins. Internet est par contre très important pour permettre aux minorités de s'exprimer, surtout dans les environnements haineux (exemple des jeunes homosexuel-les dans les environnements ruraux homophobes). Et permet également aux minorités d'avoir enfin la parole alors que dans les environnements physiques ce n'est pas le cas. Je n'irais pas jusqu'à appeler ça une « contre-hégémonie » comme le fait l'auteur de la thèse, par contre.

Les communautés online ont aussi l'avantage sur les communautés physiques, d'être plus ouvertes. Les nouveaux-elles membres sont accepté-e-s quel que soit leur âge, genre, ethnie, classe… Les sociétés ainsi formées sur la toile sont plus égalitaires que celles composées par le monde physique. Les informations ne sont pas dissimulées, et accessibles à tous-tes. Ce qui permet aux fans de contribuer individuellement à leur média (comprendre : ce qui permet aux 'kins de contribuer individuellement à la connaissance générale de l'identité 'kin).

Avoir une image d'avatar qui représente la personne telle qu'elle est à l'intérieur est très important pour les 'kins, et pour les furries aussi. Rédiger son propre narratif l'est aussi, car la narration de l'histoire personnelle fait partie de l'identité personnelle. Mais contrairement à ce que prétend l'auteur, pour les 'kin ce n'est PAS de l'ordre de la fanfiction, mais de l'ordre du ressenti subjectif – donc du réel, du vécu, dans une certaine mesure.

Chapitre 2

D'après l'auteur ce n'est que sur Internet que l'identité peut être fluide et se jouer des genres alors qu'en réalité, l'identité est fluide quel que soit le support. Comme le dit l'une des personnes interviewées, la seule chose qu'Internet a fait c'est de rassembler les gens.

L'exemple est pris de deux jeux en ligne, Second Life et Furcadia (Furcadia est une sorte de Second Life pour les furries). Ces communautés, comme la vie réelle, ont une économie qui tourne autour de la représentation de soi et de la mode. La malléabilité des avatars représenterait, pour l'auteur de la thèse, la malléabilité de l'identité propre des personnes. L'auteur fait un parallèle entre le choix des avatars sur Second Life, guidé par la mode, et le « choix » des « avatars » par les otherkins et fictionkins (otakukins). Je ne suis pas d'accord sur ce point, car il n'y a PAS de choix quand on est 'kin. Ce n'est PAS similaire au fait de se choisir des vêtements inconsciemment en rapport avec soi-même, car les 'kins en réalité représentent leur identité et non une personna.

Être 'kin, je le répète, et contrairement à ce qu'indique l'auteur, n'a rien à voir avec le fait d'être fan et de s'identifier À quelque chose. C'est s'identifier EN TANT QUE. Nuance. Si les furries peuvent être inspirés de la mode, de certains médias, ce n'est PAS le cas des 'kins. Certes chez les furries comme chez les 'kins on peut retrouver des archétypes – par exemple, « tous les renards sont rusés » – mais cela fait partie de l'inconscient humain, et pas d'un effet de mode.

Certes les « fans » peuvent être moqués par les « non-fans » qui ne comprennent pas le fandom, mais c'est tout à fait différent pour les 'kins. Ce n'est pas la même chose. Cher auteur, met-toi bien ça dans le crâne.

Non, les 'kins ne sont pas des fans qui cherchent à défier la société et ses normes. Non, il ne s'agit pas de renverser le capitalisme. Le fait que nous réutilisons des noms d'archétypes qui se rapprochent de nos expériences ne fait PAS de nous des fans. Ce qui s'applique aux furries ne s'applique pas aux 'kins.

Non, les fictionkins ne se sentent pas « sous pression à l'idée de devoir correspondre à leur canon » car de nombreux-ses fictionkins font partie d'univers alternatifs. Et si les 'kins paraissent « élitistes » c'est uniquement parce que si n'importe qui peut devenir furry, ce n'est pas n'importe qui, qui est 'kin ! Tout simplement ! Et non ça n'a rien à voir avec le fait d'être un imitateur d'Elvis Presley… Merci bien…

Oh misère, et voilà que les « soulbounds » sont mélangés avec le processus d'écriture d'invention. Misère misère.

Donc, je remet un peu les points sur les i : le besoin de narration de l'histoire de son 'kintype en tant qu'IDENTITÉ n'a rien à voir avec le fait de s'inventer une personna et n'a rien à voir avec l'écriture d'invention. Capiche ?

Chapitre 3

Le chapitre 3 s'intitule « l'utilisation de la fan fiction » et rien que le titre ça ne présage rien de bon côté otherkin…

Les fanfictions, sur Internet, peuvent atteindre un public très large et varié, plus large et varié que l'écriture papier.

Pour l'auteur de la thèse, la fanfiction est non seulement écrire au sujet d'un canon déjà existant, mais aussi, réinventer la réalité à sa sauce, se re-créer des narrations personnelles. Désolé-e monsieur Altman, mais vous avez tout faux. Non, les otherkins ne créent pas de « fanfictions pour interagir avec un univers imaginaire ». Les furries peuvent à l'occasion réaliser des fictions ORIGINALES – non, pas des FANfictions car l'univers d'origine sors de leur tête – mais les 'kins ne font PAS de « fictions ». Les 'kins ne jouent pas. Non les 'kins n'inventent pas l' « histoire secrète de leur avatar ». Non les 'kins ne font pas « semblant », iels ressentent vraiment. Non il n'y a pas de « méta-narration de fandom » chez les 'kins.

Misère, ça ne me donne pas envie de lire la suite…

« Si je devais me créer une personna chez les otherkins… » Non non non et re-non, être otherkin n'est PAS une personna et ce n'est PAS créé de toutes pièces ! Misère misère, achevez-moi ça et dites-moi que cette personne n'a PAS eu son diplôme TT_TT

Je connais un fictionkin qui écrit des fanfictions à propos de ses propres ressentis et expériences. Cela n'a rien à voir avec le fait d'inventer quelque chose puisque ses ressentis, flashs, visions… sont déjà là au départ. Cela n'a rien à voir avec ce qu'affirme l'auteur quand il dit que les 'kins s'inventent leur propre monde. L'auteur prétend que les ressentis des 'kins sont inventés, alors que mon ami fictionkin écrit au sujet de ses ressentis sous la forme de fanfictions. C'est différent.

Chapitre 4

L'auteur a focalisé sa recherche sur la « fanfiction » (ce qui inclus pour lui, les récits d'expériences et de souvenirs par les 'kins) et plus particulièrement sur la pornographie furry. Pourtant l'une des personnes interviewés précise que le porno n'est PAS la forme d'art la plus pratiquée par la communauté furry ! Non, faire de la fanfiction porno n'est PAS une forme de rébellion contre la société, c'est juste une partie intégrante et banale de l'esprit humain. Oui, c'est normal et banal de trouver de tout et de n'importe quoi quand on ouvre la porte du matériel porno. C'est à croire que l'auteur n'a jamais vu de matériel pornographique de sa vie…

Petit rappel donc à l'auteur : ce n'est pas parce que le porno est important pour certaines personnes, qu'il est important pour tout le monde. Merci de ne pas généraliser.C'est assez surréaliste de voir comment l'auteur insiste sur le fait que, de par le texte écrit et le dessin, tout de vient possible en matière de pornographie. Ce n'est pas nouveau, ce n'est pas une révélation grandiose, cela se sait depuis l'Antiquité et même avant. Alors pourquoi en faire tout un pataquès ? Et surtout, pourquoi insister sur le « fait » que les furries ET les 'kins s'adonnent à ce genre de passe-temps ? Ce n'est pas différent pour l'ensemble de la population alors merci Eric d'arrêter de stigmatiser tes sujets d'étude !

Je vous passe la digression au sujet du vore, qui n'a rien à voir avec le sujet de l'identité.

Conclusion

L'auteur conclut qu'il n'a pas compris grand-chose au sujet exploré et que sa thèse est déjà obsolète à l'heure où il la publie. Oui, c'est vrai, mais pas parce que « la culture change » comme il l'affirme, mais parce qu'il n'a rien compris dès le début.

Mais contrairement à ce qu'affirme l'auteur, les furry et les 'kins ne cherchent pas à s'isoler du monde réel. Au contaire, nombreuxses sont les furries et 'kins à s'intégrer parfaitement dans la société. C'est simplement qu'on retrouve plus facilement sur internet les personnes asociales, car l'anonymat et la distance permettent de s'exprimer sur l'espace virtuel, là où des personnes sans difficultés vont s'exprimer dans l'espace public.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le journal sur mon blog est désormais privé. Pour le mot de passe, merci de me contacter.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deslicornesetdeshommes.kazeo.com
Lestes
Esprit Savant
Esprit Savant
avatar

Tu es : Thérianthrope
Messages : 186
Date d'inscription : 01/08/2015
Age : 21
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Posthum/ani/té : identité, imagination, et Internet   Mar 12 Avr 2016 - 22:48

... je crois que j'ai jamais lu un truc aussi ahurissant.
Sérieusement, si j'ai bien compris, c'est un étudiant en art qui parle d'otherkin ? je suis la seule qui a dû mal à faire le lien entre les deux ?
Ok y'a des créations style dessins qui peuvent être intéressants, mais il aurait mieux fait d'en rester aux furries, qui me semblent quand même mieux en raccord avec son sujet. Après je fais que donner mon avis de non-connaisseuse, j'ai jamais mis les pieds dans la communauté furry.
Mais même moi, je sais que l'art furry ne se limite pas au porno...

Ca aurait été pour une thèse de psychologie, j'aurais beaucoup mieux compris le choix de son sujet, mais là honnêtement, il a l'air vachement à côté de la plaque.

J'essaierai de voir si je trouve le temps de lire la thèse en détails, histoire de me faire un avis plus construit.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zamikoniel Zemakoniel
Traducteur
Traducteur
avatar

Tu es : Fictionkin
Messages : 1990
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 30
Localisation : entre la chaise et l'écran

MessageSujet: Re: Posthum/ani/té : identité, imagination, et Internet   Mer 13 Avr 2016 - 10:42

bon courage si tu veux lire la thèse en détail ! c'est effectivement très ahurissant de bout en bout, surtout la partie sur le vore !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le journal sur mon blog est désormais privé. Pour le mot de passe, merci de me contacter.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deslicornesetdeshommes.kazeo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Posthum/ani/té : identité, imagination, et Internet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Posthum/ani/té : identité, imagination, et Internet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'imagination, c'est quoi ?
» Déménagement et nouvelle connexion Internet
» Carte d'Identité des produits utilisés
» Site internet et droits d'auteur
» Rentrer les notes sur internet + messagerie professionnelle : HELP !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté Otherkin Francophone :: Univers Otherkin :: Documentation sur les Otherkins :: Source d'informations :: Le Coin des Sceptiques-
Sauter vers: