Communauté Otherkin Francophone
Bienvenu cher visiteur !

Ce forum a été créer pour aider, soutenir, informer et répondre à toutes questions susceptibles de pousser votre curiosité à bout. Bien entendu, la rigolade et l'amusement sont de mises pour une bonne ambiance, mais il faut garder à l'esprit que le sujet principal de ce forum est sérieux. En venant ici, c'est pour poser des questions, vous informez (et sûrement aussi pour des raisons personnelles), mais garder l'esprit ouvert à toutes possibilités, peu importe les opinions des autres. On dit toujours ''Le respect se donne que si c'est réciproque.'' C'est la même chose pour les opinions! Si vous respectez l'opinion d'autrui, ils respecteront la vôtre. N'hésitez plus ! L'inscription est anonyme, immédiate et gratuite.

Elle vous permettra de prendre part, vous aussi, aux échanges qui se déroulent sur "La communauté Otherkin".

Vous souhaitez prendre la parole, faire part de vos expériences, donner votre avis, dialoguer avec d'autres, partager vos informations ?

Alors cliquez sur l'icône "S'enregistrer", en haut à droite de la page que vous avez sous les yeux, puis complétez les quelques informations demandées (pseudonyme, adresse électronique...) : vous pourrez alors venir immédiatement poster sur le forum.

Au plaisir de vous lire.


Nous sommes ce que nous croyons et ce que nous ressentons.
 
AccueilPortail de HoSWFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 “Réel ou pas ?”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ceyrini
[Fondatrice]
[Fondatrice]
avatar

Tu es : Otherkin
Messages : 2276
Date d'inscription : 02/01/2013
Age : 29
Localisation : Paris

MessageSujet: “Réel ou pas ?”   Ven 4 Déc 2015 - 22:14

Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Ecrit par Akhila

J’ai écrit ça sur un blog en réponse à l’idée que la thérianthropie et les identités otherkin puissent n’être que le produit d’une société occidentale, argument qui était aussi utilisé dans le débat pour sous-entendre que ces expériences n’étaient ni légitimes ni même réelles.

D’ordinaire j’ignore ce genre de discussions parce que je pense que je n’ai pas à me justifier auprès de qui que ce soit. Au bout du compte c’est mon affaire si je m’identifie en tant qu’animal, et je ne tolère pas dans mon entourage ceux qui s’imaginent que c’est une pratique acceptable que de fliquer les gens sur leur concept de soi. Cette fois cependant j’aimerais démystifier une idée reçue à propos de la constitution/construction des identités, parce que les argumentations pseudo-scientifiques que certains tentent d’utiliser pour discréditer la thérianthropie ne tiennent pas debout.

On ne peut pas juste prendre le concept de construction sociale pour en faire n’importe quoi; enfin je veux dire que certains essayent bien, mais ce n’est pas comme ça que ça marche. Si l’on examine l’idée que le contexte socio-historique puisse influencer la façon dont les individus se pensent/construisent, il y a tout un tas de sources littéraires à ce sujet. Concernant les auteurs qui écrivent plus spécifiquement à propos des phénomènes mentaux qui seraient plus répandus dans les sociétés occidentales, de tête je peux déjà citer Ian Hacking au sujet de la personnalité multiple/trouble dissociatif de l’identité, et Alain Ehrenberg à propos de la dépression clinique et des névroses en général; ce qui ne veut pas dire non plus que la maladie mentale est une chose entièrement construite socialement, mais en lisant ces auteurs on peut avoir un aperçu de la manière dont un contexte socio-historique puisse aussi mener à ce qui nous apparaît alors comme une augmentation de la population affectée par ces troubles.

Dans la même veine, on a de plus en plus suggéré le fait que les avancées techniques et la visibilité dans les médias du 20e siècle ont permis de rendre les parcours de vie trans “possible” et “accessibles” aux yeux des personnes qui se questionnaient sur leur genre. Pour faire simple, quand les gens savent que quelque chose existe, il y a plus de chance qu’ils comprennent ce qui leur arrive au travers de ce prisme là, et qu’ils utilisent ces termes ou concepts là pour se décrire.

Maintenant, la possibilité qu’au fond on puisse être un autre animal, ou avoir l’âme d’un animal, n’est pas une croyance récente au regard de l’histoire de l’humanité; mais je n’ai pas envie d’argumenter là-dessus parce que je ne crois pas qu’il faille nécessairement qu’une chose ait existé par le passé pour qu’elle soit légitime dans les temps modernes. Je peux considérer la thérianthropie en tant que telle, un phénomène récent dont la sous-culture trouve ses fondements au début des années 90 (et pour les otherkin, qui remonte même aux années 70 avec les Silver Elves). Il y a très peu d’études qui se sont intéressées à ces population et il semblerait que ça ait surtout été des sondages en ligne, et donc il y a dès le départ certains biais comme par exemple qui peut simplement répondre à ces sondages (c’est à dire, principalement des personnes anglophones qui ont accès à Internet).

Maintenant que ceci a été dit et si l’on met de côté ce biais, est-ce que la thérianthropie/les otherkin semblent plus typiques de sociétés occidentales? Eh bien cela pourrait bien être le cas oui. Mais est-ce que cela signifie alors que les identités otherkin et thérianes relèvent du délire, sont “simulées”, et qu’elles peuvent être “démontées” d’une manière ou l’autre?

Ce serait comme dire que les personnes trans ou les individus qui souffrent de dépression font du cinéma – non pas que je pense que les transidentités soient une maladie mentale, ce n’est pas le cas, et je suis moi-même trans. Je ne suis pas neurotypique non plus. On sait que ces populations ne cherchent pas à “faire les intéressants” ni à “se conforter” dans leur situation et leurs bizarreries. Peut être qu’il y a une réelle augmentation de telle ou telle population; peut être que cette population est simplement plus visible ou que certains troubles sont mieux diagnostiqués. Peut être que c’est la faute des sociétés occidentales qui mettent l’individu au centre des préoccupations, et que plus de gens qu’auparavant ont le temps et les ressources de réfléchir sur eux-mêmes.

Malgré tout, ces personnes qui ont des identités atypiques, ou qui souffrent de certains troubles, ont des expériences valides et légitimes. Elles “n’inventent” pas ce qu’elles sont ou ce qu’elles ressentent. Peut être qu’elles sont en partie ou totalement le produit de leur époque, mais quand bien même, leurs expériences sont réelles. Des gens vont voir le psy ou doivent prendre de médicaments, ou ont besoin d’opérations chirurgicales et ainsi de suite, à cause de phénomènes bien réels qui affectent leur vie (par exemple, le sentiment de dysphorie de genre pour une partie de la population trans). De nombreux thérianthropes ressentent des membres fantômes surnuméraires, qui est un phénomène déjà répertorié par la communauté scientifique. Il ne s’agit pas de prendre ses désirs pour des réalités, même si bien sûr il pourrait aussi y avoir quelques personnes qui délirent parmi tout ceux qui se déclarent thérianthropes.

Et je ne vais pas débattre de si ces sensations non-humaines sont “identiques à celles vraiment vécues par l’animal en question”. Déjà, on n’a même pas la même biologie, et je ne crois pas que qui que ce soit de raisonnable ait nié le fait qu’ils possèdent un corps humain. Mais comme Quil a pu l’expliquer dans l’un de ses textes, dire que l’on est tel animal est juste la manière la plus simple, la meilleure approximation pour expliquer ce que nous ressentons; le fait que nos comportements et nos schémas de pensée et ainsi de suite ressemblent à ce que nous – oui, nous en tant que personnes qui vivent dans des corps humains et une société humaine – nous pensons que ces animaux sont. On ne peut pas vraiment savoir, exactement, ce que c’est que d’être un animal qui n’ait pas un corps humain, comme on n’en a pas l’expérience pratique. Malgré tout, même si l’on ne peux pas dire si l’expérience de loup d’un être humain est exactement la même que celle d’un loup non-humain, on ne peut pas ignorer toutes les manières desquelles nous sommes différents des “humains qui s’identifient à des humains”.

En dernier lieu, on ne sait pas encore ce qui cause la thérianthropie, mais étant donné la forte proportion dans la communauté thériane/otherkin d’individus trans, ou qui se trouvent dans le spectre autistique ou présentent d’autres particularités neuro-atypiques, il y a sans doutes bien plus que des schémas culturels à l’oeuvre au sein de cette population. Mais ceci mis à part, je voudrais juste que les gens se souviennent que les constructions sociales n’ont pas moins d’effets et ne sont pas moins réelles que ce que l’on considère comme des caractéristiques innées; et comme la science a commencé à le découvrir depuis plusieurs dizaines d’années, il n’y a pas de distinction si propre, claire et nette que ça entre l’inné et l’acquis, pour commencer.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité, où que tu sois, tes bons Esprits veillent sur toi ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://The-radius-of-mystery.skyblog.com
 
“Réel ou pas ?”
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté Otherkin Francophone :: Univers Otherkin :: Documentation sur les Otherkins :: Les Thérianthropes-
Sauter vers: