Communauté Otherkin Francophone
Bienvenu cher visiteur !

Ce forum a été créer pour aider, soutenir, informer et répondre à toutes questions susceptibles de pousser votre curiosité à bout. Bien entendu, la rigolade et l'amusement sont de mises pour une bonne ambiance, mais il faut garder à l'esprit que le sujet principal de ce forum est sérieux. En venant ici, c'est pour poser des questions, vous informez (et sûrement aussi pour des raisons personnelles), mais garder l'esprit ouvert à toutes possibilités, peu importe les opinions des autres. On dit toujours ''Le respect se donne que si c'est réciproque.'' C'est la même chose pour les opinions! Si vous respectez l'opinion d'autrui, ils respecteront la vôtre. N'hésitez plus ! L'inscription est anonyme, immédiate et gratuite.

Elle vous permettra de prendre part, vous aussi, aux échanges qui se déroulent sur "La communauté Otherkin".

Vous souhaitez prendre la parole, faire part de vos expériences, donner votre avis, dialoguer avec d'autres, partager vos informations ?

Alors cliquez sur l'icône "S'enregistrer", en haut à droite de la page que vous avez sous les yeux, puis complétez les quelques informations demandées (pseudonyme, adresse électronique...) : vous pourrez alors venir immédiatement poster sur le forum.

Au plaisir de vous lire.


Nous sommes ce que nous croyons et ce que nous ressentons.
 
AccueilPortail de HoSWFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 à propos de la "culture" otherkin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zamikoniel Zemakoniel
Traducteur
Traducteur
avatar

Tu es : Fictionkin
Messages : 1990
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 31
Localisation : entre la chaise et l'écran

MessageSujet: à propos de la "culture" otherkin   Lun 21 Juil 2014 - 15:15

Après un week-end loin de la civilisation et d'Internet, me voilà de retour avec une réflexion au sujet de la "culture" otherkin. Je vais tenter de trancher si otherkin est une culture, une sous-culture, ou une communauté.

Une culture collective, d'après sa définition, est un ensemble d'identités, de valeurs liées à une histoire, un art particulier inséré dans une collectivité ; elle évolue lentement car elle dépend de l'Histoire. Une culture se définit par des normes, des valeurs, des institutions, des artefacts.

Les valeurs ou croyances de la communauté otherkin sont diverses et variées. Certains sont païens, d'autres de confession chrétienne, juive, musulmane, bouddhiste... On peut affirmer sans trop se tromper que tous les systèmes de croyances religieuses sont présentes chez les otherkins. D'un point de vue strictement otherkin, on retrouve certains dénominateurs communs comme la magie, les voyages astraux, l'existence de dimensions parallèles, la réincarnation, la trasmigration des âmes. Mais là encore, ces croyances ne sont pas partagées par tous les otherkins, de même qu'il n'est pas nécessaire d'y adhérer pour être otherkin.

La "culture" otherkin n'a pas de système de valeurs ou de croyances qui lui soit propre, exclusif, nécessaire et/ou suffisant.

La communauté otherkin n'a pas de normes ou de règles particulières. En effet, les normes et règles dépendent des forums et autres sites d'hébergement de contenu, des pays où vivent les otherkins, etc. Il n'y a pas de norme ou de règle particulière pour les otherkins. Chacun.e vit à sa manière en respectant les règles et normes de sa culture d'origine.

La "culture" otherkin n'a pas de norme ou de règle qui lui soit propre, exclusive, nécessaire et/ou suffisante.

La communauté otherkin n'a pas d'institution ou de structure qui lui soit propre. Il n'y a pas de police, pas d'administration, pas de chef. Tout au plus y a-t-il des figures marquantes comme des auteurs, des membres très actifs, des modérateurs de forums. Mais il n'y a pas de structure sociale particulière, pas de rangs. Il y a certes des "cases" comme les walk-ins, les therians, les psychologiques, les spirituels, les multiples... Mais pour entrer dans une de ces "cases", il n'y a ni élection ni nomination ni héritage. Ce sont juste des termes descriptifs pour mieux expliquer qui est la personne.

La "culture" otherkin n'a ni administration ni institution qui lui soit propre, exclusive, nécessaire et/ou suffisante.

La "culture" otherkin a produit quelques livres et beaucoup de créations artistiques. Ces créations artistiques sont de divers courants et écoles, en fonction des origines de chacun. Il y a eu des tentatives de créer des symboles communs comme l'étoile à sept branches, mais ils ne sont que rarement, voire pas du tout, utilisés. En fait, quand on creuse un peu, on découvre qu'il n'y a aucun art, aucune musique, aucun courant de littérature, qui soit propre aux otherkins.

La "culture" otherkin n'a produit aucun artefact qui lui soit propre, exclusif, nécessaire et/ou suffisant.

Quelques dizaines d'années d' "Histoire" otherkin ont été rassemblées par certains auteurs. Cette "Histoire" ne comporte ni décisions militaires, ni décisions stratégiques, ni changement sociétaux. Il s'agit simplement du suivi des différentes personnalités et sites internet de toutes sortes, à propos des otherkins. Il n'y a pas à proprement parler de civilisation otherkin, de politique otherkin, de société otherkin, de pays otherkin... Et il n'y a pas non plus d' "Histoire" otherkin mais plutôt une chronologie.

La "culture" otherkin n'a pas d'Histoire propre, exclusive, nécessaire et/ou suffisante.

Otherkin n'est pas une culture.

D'après Ken Gelder les six clés de la sous-culture sont :

des relations négatives avec le travail (elles dérangent, parasitent…)
des relations négatives ou ambiguës avec la société des classes (sans forcément comporter une "conscience de classe" ou un désaccord affirmé)
une référence davantage à des territoires, des espaces publics (rue, forêt, club…) qu'à des propriétés
une appartenance des individus en dehors de la famille ou du foyer domestique
une démarcation par des styles excentriques ou exagérés (avec des exceptions, néanmoins)
un refus de la banalité de la vie ordinaire et de la massification (refus d'être une culture de masse)

Or, être otherkin n'empêche pas de travailler. Ce n'est pas comme une autre sous-culture dans laquelle il y aurait un esthétisme particulier, des coiffures excentriques, des vêtements particuliers ou marginaux. Otherkin ne se détermine pas au premier coup d'oeil. Otherkin passe plus inaperçu que des phobies ou des handicaps, plus inaperçu qu'une religion.

L'otherkin n'a pas de relation ambigüe ou négative avec la société des classes. Pas de manière générale en tout cas. On peut être otherkin et respecter la société des classes tout comme on peut être otherkin et ne pas supporter la société des classes. Etre otherkin, ce n'est pas comme être "gangsta" par exemple. Un "gangsta" qui soutient sa société dans sa structure actuelle, n'est pas vraiment "gangsta". Alors qu'un otherkin peut tout autant soutenir ou mépriser sa société dans sa structure actuelle, sans être plus ou moins otherkin que ceux qui ont le comportement opposé.

Il n'y a pas de clubs otherkins, de rues où trainent les otherkins, de lieux physiques de rencontre. Tout au plus trouve-t-on quelques sites ou forums internet, mais ils ne sont pas exclusivement réservés aux otherkins. N'importe qui peut venir y faire un tour. Il n'y a pas de terroitoire "marqué" au contraire d'autres sous-cultures qui ont leurs propres boutiques, leurs propres bars de rencontre, ou qui vont jusqu'à se disputer des "territoires" dans la ville. On ne trouve rien de tout ça chez les otherkins.

On peut être otherkin si aucun autre membre de la famille ou du foyer est otherkin. D'ailleurs, il est beaucoup plus commun de trouver un.e otherkin dans une famille de non-otherkins, plutôt que de trouver des foyers composés de plusieurs otherkins (parents, enfants etc.)

Il n'y a aucun style vestimentaire associé au fait d'être otherkin. Ainsi, une personne otherkin passe inaperçue dans la rue par rapport à d'autres personnes du même background culturel ou de ses autres groupes sous-culturels (ethnique, gangsta, gothique etc.) Rien visuellement ne permet de différencier l'otherkin du non-otherkin.

Les otherkins ne refusent pas la vie "ordinaire". Ils ont du mal à s'y intégrer ou ne la comprennent pas, mais ils ne la refusent pas. Certains la critiquent ou tentent de la changer, d'autres au contraire essayent de s'y adapter et de se fondre dedans. Il n'y a pas de comportement type des otherkins face à la vie "ordinaire" et à la "culture de masse".

Ainsi les otherkins ne répondent qu'à un des six critères de la sous-culture.

Otherkin n'est pas une sous-culture.

Si les otherkins ne sont ni une culture, ni une sous-culture, répondent-ils à la définition de communauté ?

La définition d'une communauté est un ensemble de personnes ayant quelque chose en commun et faisant preuve de solidarité. On peut donc parler de communauté homosexuelle, ou de communautés de personnes atteintes d'une certaine maladie et se soutenant les unes les autres dans cette épreuve. Par abus de langage, on parle aussi de communauté pour des gens ayant un intérêt commun : une communauté de scientifiques, par exemple.

Le seul et unique point commun qui rassemble tous les otherkins, c'est leur identité non-humaine. Les sites et forums d'échanges entre otherkins ont été créés pour permettre de tisser des liens de solidarité entre otherkins, au-delà de toutes les autres différences.

Un seul terme pour rassembler des gens très différents les uns des autres, qui n'ont pas grand chose en commun à part une identité non-humaine. Tous les autres centres d'intérêt partagés, ne sont jamais partagés totalement en commun et ne sont jamais exclusifs aux otherkins.

En conclusion, parler de "culture" ou de "sous-culture" otherkin est un abus de langage. Nous venons de le voir, les otherkins ne répondent ni à la définition de culture ni à la définition de sous-culture. Mais les otherkins répondent à la définition de communauté.

Je me permets de rajouter une dernière remarque : alors qu'on peut apprendre une culture ou une sous-culture, on ne peut pas apprendre à être otherkin, tout comme on ne peut pas apprendre à être malade ou à être homosexuel ou à avoir le corps que l'on a. Otherkin est un caractère inhérent à la personne, pas un caractère qui est apporté par l'extérieur.

Otherkin n'est pas une culture.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le journal sur mon blog est désormais privé. Pour le mot de passe, merci de me contacter.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deslicornesetdeshommes.kazeo.com
Tezca
Compte désactivé
Compte désactivé
avatar

Tu es : En recherche
Messages : 111
Date d'inscription : 10/07/2014
Age : 24
Localisation : Dans mon antre

MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   Lun 21 Juil 2014 - 17:41

C'est une très bonne observation Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceyrini
[Fondatrice]
[Fondatrice]
avatar

Tu es : Otherkin
Messages : 2234
Date d'inscription : 02/01/2013
Age : 28
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   Lun 21 Juil 2014 - 21:25

Merci pour cet article, je pense que c'est la base principal a savoir sur le sujet.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité, où que tu sois, tes bons Esprits veillent sur toi ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://The-radius-of-mystery.skyblog.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   Mar 22 Juil 2014 - 14:47

Effectivement, les exemples que tu cites sont de l'ordre de la Nature et non de la Culture. Ce ne sont pas des phénomènes transmissibles par l'éducation ou la génétique. Ce sont plutôt des manifestations spontanées qui permettent aux sujets une meilleure adaptation dans le milieu naturel.

Sur la plateforme de mon grand projet, je me suis également posée la question et j'ai divisé en trois sous-genres les expressions minoritaires :

1 - les premiers sont principalement liés à l'environnement. On peut parler de "subculturs" puisque ce sont des groupes forts en marge du mainstream, usant de la littérature et s’inspirant aussi des arts et de l’histoire. On peut citer effectivement les mouvements gothiques, punk et cyber en occident, quoi que ça évolue un petit peu. On parlera aussi de mouvements visuels.

2 - les seconds sont liés à l'incarnation, c'est à dire comme le cosplay ou le GN et les avatars virtuels. Ils ne rentrent pas dans une seule catégorie mais ils se plaisent à incarner une multitude de personnages. On ne peut pas dire que ce soient des "cultures" pour elles non plus même si certaines fonctionnent clairement comme des tribus avec des hiérarchies très nettes que ce soient en incarnant ou hors incarnation. Ce des structures tribales.

3 - les troisièmes, dont les otherkins font partis, sont liées à la personnification, c'est ça dire que cela touche au Moi. La personne se révèle à elle-même dans une optique qui se veut un peu plus constante. Là effectivement, on ne peut pas parler de "culture" dans le sens abouti de sa définition. Les groupes liés à la personnification usent beaucoup plus des symboles et de leurs valeurs que les autres puisqu'ils sont moins visuels.

Cependant, l'histoire regorge de témoignage faisant directement référence aux otherkins. On peut facilement remonter jusqu'à l'Antiquité. C'est bien de citer Gelder, mais il ne faut pas oublier qu'il concentre sont travail sur un environnement américain postmoderne et sur des groupes visuels en marge qui font parler d’eux, soit le premier type énoncé plus haut. On dit que le Fandom Furry est une « sous-culture », par exemple, parce que visuellement, ça va rentrer dans les cases prédéfinies par les grands chercheurs des Social Studies. Cependant, on sait bien qu'il va y avoir plus qu'une simple fourrure, ou un refus de norme, ou une incapacité à coller aux attentes sociales. Il y a une entente tacite entre les furs, dont personne ne parle, mais où tout le monde sait que ce que croit l’un et valable pour l’autre aussi. Tout comme les Otherkins, qui sont certes tous différents et qui n’ont pas de dogme régissant leur pensées, il y a une entente non exprimée sur le fait que vous partagez des points communs : vos douleurs, vos ressentis, le fait d’exprimer votre corps avec un kin… Votre voie est communément acceptée par les autres otherkins. Sur ces « bases types », on a donc un schéma de croyances et de « conceptions type » qui est partagé par le groupe. Le simple fait de répondre dans des cases préétablies comme « quel est ton kintype ? » sous-entend déjà que tout le monde sait ce qu’est un kintype et surtout que cela existe.

Pour faire plus court, la communauté à créé, malgré elle, une base de croyances en marge. Cette base de croyances est la première phase de la construction de ce qu’on appelle « culture ». Je suis d'accord que la communauté Otherkin est encore un mouvement en pleine naissance dans la réflexion sur sa propre existence, et que ses caractéristiques sont telles qu'une "culture" au sens large ne s'applique pas à la communauté. Cependant, cette base conceptuelle que vous partagez permet de dire qu'il y a une tendance à stabiliser des acquis et des connaissances. Même sans dogme, sans règle, même si tout les otherkins sont différents, la base commune partagée permet d’introduire la communauté dans la longue liste des subculturs, du point de vue de la main culture.

Après, qu’on s’entend, on parle de subcultur comme de quelque chose de classé et en marge parce que c’est plus facile pour les sciences sociales de classer les mouvements dit « hors politique et commerce mondial » dans des cases préétablies. Peut-être qu’un jour, la recherche préférera une autre définition et que les otherkin seront rangés dans une autre liste. Pour le moment, je crois que si la communauté apparaît sur les listes des subculturs c’est à cause de ce que je viens d’énoncer plus haut.

C’est un sujet très intéressant en tout cas et le débat reste toujours ouvert sur ces questions. Doit-on diviser les genres, les redéfinir, inventer de nouveaux termes pour les minorités peu connues ? Que de questions encore...
Revenir en haut Aller en bas
Zamikoniel Zemakoniel
Traducteur
Traducteur
avatar

Tu es : Fictionkin
Messages : 1990
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 31
Localisation : entre la chaise et l'écran

MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   Mar 22 Juil 2014 - 16:00

Dire que les termes comme "kintype" tiennent de la croyance et de la sous culture, c'est comme dire que les différents types de dépression d'autisme ou de sexualité tiennent de la croyance et de la sous culture sous prétexte qu'un vocabulaire a été élaboré afin d'en parler.

Parce que tu as envie de faire de nous une sous-culture cela ne veut pas dire que nous en sommes une. On ne dit pas des dépressifs, des autistes, des homosexuels, des sadomasochistes, des femmes, des hommes, des trans*, les allergiques au gluten, qu'ils.elles sont une sous-culture. Pourquoi les otherkins devraient être une sous culture ?

Au fait on ne dit pas "incarnation" mais "jeu de rôle"...

ADDENDUM : il y a trop de personnes qui croient qu'il leur suffit d'affirmer "je suis un loup trop d4rk" pour être otherkin, et que c'est "cool". Alors que ça ne marche pas comme ça. On est otherkin, ou on ne l'est pas. On ne choisit pas. On ne peut pas choisir.
On peut un jour choisir d'adhérer à la sous-culture steampunk et puis un autre jour, d'arrêter d'y adhérer. Mais on ne peut pas faire ça avec otherkin. On est otherkin ou on ne l'est pas, on ne choisit pas, c'est comme ça.

Concernant tes "références depuis l'Antiquité" j'aimerais bien y jeter un oeil si tu permets, ça m'intéresse.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le journal sur mon blog est désormais privé. Pour le mot de passe, merci de me contacter.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deslicornesetdeshommes.kazeo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   Ven 29 Aoû 2014 - 16:08

On retrouve dans l'Antiquité Grecque des histoires qui parle de changement en loup. Dans le Satiricon de Petronne, on a une histoire fantastique appelé le Versipillis, ce qui signifie loup-garou. Les histoires issues du folklore sont représentatives des croyances locales. De même, au Japon, les croyances à l'époque Heian nous disent que les femmes étaient sujettes à des possession par un renard, ce qu'on appelle le Kitsune aujourd'hui. On accordait aussi des transformations humaines aux blaireaux et au chiens sauvages. A l'époque, on ne parlait pas de comportement ou de psychologie, mais on expliquait cela par des croyances populaires d'ordre quasi-magique. Les gens qui vivaient dans la forêt était des démons parce qu'il ne vivaient pas dans le village. Notre loup-garou d'aujourd'hui vient de la contamination des germes sur l'orge et le seigle dans le nord et l'est de la France au Moyen-âge qui provoquaient des hallucinations très puissantes : ces accidents participèrent à la croyance populaire qu'un homme peut être un loup.

Les transformations illustrées de manières physiques dans les histoires anciennes ne sont pas qu'un motif de divertissement d'ordre littéraire mais aussi un témoignage de croyances locales. A l'époque, ce qui était différent était monstrueux, parce qu'on ne maîtrisait pas la situation. Une affection physique ou mentale s'expliquait avec les moyens du bord et se trouvait fortement modelée par la transmission orale. Ce qu'il faut retenir, c'est que les affections liées aux possessions, aux transformations entre les hommes et les animaux, sont visibles depuis les premiers textes. Souvent, on verra que c'est un dieu qui descend sur terre sous forme animale (cf. Kojiki). Si une telle logique est possible c'est que la croyance était bien établie : un homme pouvait se changer en bête ou se faire posséder pas une bête, par une âme, par un dieu, ou un démon... Il y avait des notions de souillures, de purifications, de rituel, de geste bien accomplis ou mal accomplis.

Sur la situation des âmes dans l'Antiquité et de leur traitement, le livre de Phillipe Charlier sur la Mal-mort traite, en dernière partie, des peurs qu'avaient les gens sur le retour des âmes mécontentes. Les âmes qui tourmentent les vivants. Horace déjà parle des Larves, ces fantômes qui possèdent les vivants et qui les tourmentent. Ces croyances se sont transmise de nos jours aussi pour créer les bases de la migration des âmes, des voyages astraux, des possessions de corps humains par des âmes animales... C'est une évolution toute à fait naturelle que cela.

Je n'ai pas plus de textes à te fournir plus que ça car je n'en ai pas plus sous la main ni dans la tête, mais je te dirais si j'ai autre chose.

D'ailleurs, je ne sais pas si vous avez vu ce texte Ontological Rebellion and Religious Dimensions of the Otherkin Community de Joseph P. Laycock. Cela parle de la dimension religieuse de la communauté Otherkin. Est-ce que quelqu'un l'a lu ?

C-A
Revenir en haut Aller en bas
Zamikoniel Zemakoniel
Traducteur
Traducteur
avatar

Tu es : Fictionkin
Messages : 1990
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 31
Localisation : entre la chaise et l'écran

MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   Ven 29 Aoû 2014 - 17:06

C'est sur mon programme de lecture, comme d'autres article. J'ai envoyé un mail à l'auteur pour le recevoir gratuitement (pacque 20 à 30 $ le papier, c'est cher en café oO)

J'entends bien tes remarques d'ordre culturelle, mais ce que je conteste dans tes recherches c'est qu'il ne s'agisse pas, à mon sens, d'identification à proprement parler. Mon avis est que les identifications totémiques (Indiens d'Amérique, je ne sais plus quelles tribus) sont plus proche de l'otherkisme et de la thérianthropie, que tes exemples de kitsune et autres tanukis (qui d'après mes sources sont des animaux capables de se transformer en humains, et pas des humains s'identifiant à des animaux)

Aussi, je comprends tes références à la lycanthropie clinique et aux hallucinations, mais j'aimerais souligner que dans l'identification non-humaine, il ne s'agit pas d'hallucinations, ni de lycanthropie clinique (nous restons conscients d'avoir un corps humain, même en plein shift, et les shifts peuvent être contrôlés, au contraire de la lycanthropie clinique)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le journal sur mon blog est désormais privé. Pour le mot de passe, merci de me contacter.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deslicornesetdeshommes.kazeo.com
Ayadeiya
Esprit Sage
Esprit Sage
avatar

Tu es : Otherkin
Messages : 288
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 23
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   Ven 29 Aoû 2014 - 20:27

De toute manière seul le temps nous le dira, nous confirmera la chose et surtout si ce que nous prétend être reste..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Impreza
Esprit Bienveillant
Esprit Bienveillant
avatar

Tu es : Machinekin
Messages : 124
Date d'inscription : 02/08/2014
Age : 24
Localisation : Nîmes

MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   Ven 29 Aoû 2014 - 22:46

Excuse-moi, mais j'ai pas compris ce que tu voulais dire... x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   Dim 7 Sep 2014 - 19:13

Tu peux trouver le papier en question sur acadamia.edu gratuitement. Smile

Je suis désolé mais je dois m'exprimer très mal. Quand je dis "identification", je ne parle pas d'une identification à un personnage, comme un enfant peut s'identifier à son héro. Je parle d'un cogito qui révèle quelque chose chez l'être, comme d'une réévaluation de soi. Vous dite que c'est comme avec les homosexuels avec leur coming-out. ça veut dire qu'il y a un avant et un après, entre les deux, la révélation face à son identité. Le mot est mal choisi, j'en conviens. C'est pour ça que je l'explique.

Ensuite, je ne crois pas avoir parlé de lycanthropie clinique mais plutôt de mythes et de folklore. Et pour en venir au Kitsune, cela reste complètement aléatoire comme phénomène, mais généralement, le conte parle de transformation alors que le croyance populaire parle de disposition mentale de la femme (ça rejoint la basse condition de la femme dans le bouddhisme).

Mais tout ça ne sont que des mythes, encore une fois. Il n'est pas écrit noir sur blanc qu'un phénomène comme vous le connaissait personnellement ait existé avant, si ce n'est que de brèves formes dans les mythes. Dans une génération post-moderne baignant dans les sciences et la technologie, on explique le phénomène d'une manière plus soft. Que se soit une vue de l'esprit, un trouble psychiatrique, une forme de croyance quelconque, on s'éloigne bien sûr des anciens écrits tape-à-l’œil.

Si j'ai bien compris, on peut voir l'Otherkisme soit d'un point de vue cultuel (croyances), soit d'un point de vue scientifique (psychiatrie). Je ne sais pas, en terme de chiffre, le pourcentage d'Otherkin partageant le premier point de vue ou le second. Dans tout les cas, ça touche à la personne et à sa définition.

Je ne connais pas du tout les religions totémiques, manque de temps... Mais je croyais, enfin, on m'a dit que justement ça s'éloignait des religions totémiques car la personne va volontairement chercher un totem par le biais d'un shaman (donc de manière artificielle mais du coup aussi culturelle), alors que Otherkin c'est, si je puis dire, inné (donc de manière naturelle). Ce que j'ai du mal à cerner du coup : soit c'est culturel, soit c'est naturel (Lévy-Strauss en force!). Si Otherkin est proche du Totémisme, c'est culturel. Non ?

Je suis un peu perdue dans toute ses interrogations alors je veux bien que tu me ré-explique encore une fois, s'il te plait. Avec d'autres exemples si possible.


Dernière édition par C-A le Dim 7 Sep 2014 - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zamikoniel Zemakoniel
Traducteur
Traducteur
avatar

Tu es : Fictionkin
Messages : 1990
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 31
Localisation : entre la chaise et l'écran

MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   Dim 7 Sep 2014 - 19:38

Alors homme-animal dans l'art ≠ otherkin ou therian en tant qu'identité
Métamorphe entre animal et humain dans la mythologie ≠ otherkin ou therian en tant qu'identité

Nonhumain en tant qu'identité = en partie culturel en partie "naturel".
Culturel car pouvoir en parler n'a pas pu se faire avant (mieux valait le cacher, ce n'était pas toléré de parler librement)
Culturel car la vision qu'on va avoir de son -type va être influencée par notre culture humaine
Naturel (psychologique, neurobiologie) car les membres fantômes peuvent être "vus" par IRM
Naturel car ça ne se fait pas de manière consciente, on ne choisit pas (comme pour l'homosexualité ou l'identité transgenre, par exemple) on est plutôt dans l'introspection, chercher à se comprendre soi-même

Ca va comme formulation ou je recommence ? Smile

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le journal sur mon blog est désormais privé. Pour le mot de passe, merci de me contacter.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deslicornesetdeshommes.kazeo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   Dim 7 Sep 2014 - 19:53

Zamikoniel Zemakoniel a écrit:
Culturel car pouvoir en parler n'a pas pu se faire avant (mieux valait le cacher, ce n'était pas toléré de parler librement)

Tu peux me dire quand était ce "avant" ? Tu fais référence au pouvoir de l'Eglise ? Sinon, le cacher à qui ?


Zamikoniel Zemakoniel a écrit:
Naturel (psychologique, neurobiologie) car les membres fantômes peuvent être "vus" par IRM

C'est la première fois que je lis ceci. Tu peux me donner un lien vers une étude sur le sujet ?


Et du coup, est-ce que "Totémisme" = "Otherkinisme" comme tu l'as suggéré avant ou non ?
Revenir en haut Aller en bas
Zamikoniel Zemakoniel
Traducteur
Traducteur
avatar

Tu es : Fictionkin
Messages : 1990
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 31
Localisation : entre la chaise et l'écran

MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   Lun 8 Sep 2014 - 7:55

Le lien entre totémisme et otherkisme est à creuser : je ne m'y connais pas assez bien en totémisme pour être capable de dire si l'un et l'autre ont un lien.

"avant" fait référence à "avant mai 68, avant Internet, avant la psychiatrie et psychanalyse modernes". L'époque des "asiles" où les "fous" sont parqués apwal comme des bêtes dans leurs déchets date d'il y a pas si longtemps que ça (je n'ai pas gardé la référence de ce documentaire que j'ai regardé sur la psychiatrie d'il y a un siècle, si je le retrouve je te l'envoie). L'époque où la lobotomie était un "traitement" commun. Mais aussi l'époque où communiquer (avant Internet pour tous) était très difficile car il ne pouvait pas y avoir de couvert d'anonymat. L'époque où la religion était encore très forte et plaçait une frontière définitive entre l'humain et les autres animaux. L'époque où les homosexuels étaient traités comme des déviants et des criminels. Bref, ces temps pas géniaux où le fait d'être un peu différent de ce que la culture désignait comme "normal", était considéré comme une sorte de crime.

Pour un meilleur aperçu du développement de la communauté otherkin, jette un oeil à ça : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

PS : au sujet des membres fantômes additionnels et de leur enregistrement par IRM : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le journal sur mon blog est désormais privé. Pour le mot de passe, merci de me contacter.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deslicornesetdeshommes.kazeo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   Mer 10 Sep 2014 - 17:42

Comme tu le dis, les temps et les mentalités ont bien changés. Soyons heureux donc ! Il n'y aura plus de gens sur le bûché.

Par contre, je viens de lire l'article "Seeing the phantom: a functional magnetic resonance imaging study of a supernumerary phantom limb" qui appuie ton résonnement. Je ne sais pas si tu l'as lu en entier mais, non, on ne voit pas de membres fantômes par IRM. On voit une activité cérébrale qui prouve que le patient ressent bel et bien dans son cerveau un membre en plus. Le membre en lui même n'existe pas, il est dût à un problème cognitif. La seule chose qu'avance cet article, c'est que le patient a une grave lésion au cerveau. C'est même assez triste quand on voit la description du patient et de son état. Et cet état à été provoqué par un accident très grave. Je vois pas très bien en quoi c'est comparable avec tes ailes fantômes ou tes sabots. Vraiment pardon de dire ça mais je pense que tu utilises cet article pour trouver une explication médicale quand à la sensation de membres fantômes chez les Otherkins alors que ça n'a rien à voir. Tu n'a relevé que le petit bras fantôme du patient et tu t'es arrêté là pour conclure que ça suffisait pour dire que c'était "ça". Un médecin ne prend pas qu'un seul symptôme pour conclure sur une malade. Je comprends que ça puisse paraître très similaire mais, enfin, as-tu vu l'état du patient ? C'est quoi le rapport avec les otherkin ici présents ?

De plus, c'est l'unique article qui existe au monde apparemment sur le sujet, et le patient concerné a été victime d'un accident. Ce qui veut dire que la personne concernée a subit des dégât à l'origine de cette sensation de membres fantômes, des dégâts liés à une trop grande hémorragie. Je pense que tant qu'un individu sain (et quand je dis "sain", je dis "qui n'as pas subit d'accident") n'a pas passé d'IRM dans le but d'étudier ses propres membres fantômes "naturels", je ne vois pas l’intérêt que cela apporte à la communauté.
Revenir en haut Aller en bas
Zamikoniel Zemakoniel
Traducteur
Traducteur
avatar

Tu es : Fictionkin
Messages : 1990
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 31
Localisation : entre la chaise et l'écran

MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   Mer 10 Sep 2014 - 17:56

Le problème est que, comme tu le soulignes, c'est la seule personne qui ait eu un scanner cérébral pour membre surnuméraire. Le seul avantage de cet article est de montrer que ce n'est pas imaginaire, c'est bien ressenti pour de vrai.

Aucune étude neurologique ou cérébrale n'est prévue à ma connaissance concernant les otherkins et leurs membres surnuméraires ou simplement leur image corporelle. Et c'est bien dommage. Les seules études que j'ai pu lire abordent uniquement le côté spirituel ou social.

Bref, la recherche est en retard sur ce sujet - question de problèmes de financements ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le journal sur mon blog est désormais privé. Pour le mot de passe, merci de me contacter.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deslicornesetdeshommes.kazeo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: à propos de la "culture" otherkin   

Revenir en haut Aller en bas
 
à propos de la "culture" otherkin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» à propos de la "culture" otherkin
» Mes petits monstres en culture
» a propos de youtube, daylimotion koreus etc..
» Fiche de culture Ferocactus glaucescens
» Culture des plantes carnivores : généralités

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté Otherkin Francophone :: Univers Otherkin :: Documentation sur les Otherkins :: Les Otherkins-
Sauter vers: