Communauté Otherkin Francophone
Bienvenu cher visiteur !

Ce forum a été créer pour aider, soutenir, informer et répondre à toutes questions susceptibles de pousser votre curiosité à bout. Bien entendu, la rigolade et l'amusement sont de mises pour une bonne ambiance, mais il faut garder à l'esprit que le sujet principal de ce forum est sérieux. En venant ici, c'est pour poser des questions, vous informez (et sûrement aussi pour des raisons personnelles), mais garder l'esprit ouvert à toutes possibilités, peu importe les opinions des autres. On dit toujours ''Le respect se donne que si c'est réciproque.'' C'est la même chose pour les opinions! Si vous respectez l'opinion d'autrui, ils respecteront la vôtre. N'hésitez plus ! L'inscription est anonyme, immédiate et gratuite.

Elle vous permettra de prendre part, vous aussi, aux échanges qui se déroulent sur "La communauté Otherkin".

Vous souhaitez prendre la parole, faire part de vos expériences, donner votre avis, dialoguer avec d'autres, partager vos informations ?

Alors cliquez sur l'icône "S'enregistrer", en haut à droite de la page que vous avez sous les yeux, puis complétez les quelques informations demandées (pseudonyme, adresse électronique...) : vous pourrez alors venir immédiatement poster sur le forum.

Au plaisir de vous lire.


Nous sommes ce que nous croyons et ce que nous ressentons.
 
AccueilPortail de HoSWFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Otherkin psychologie et la fin du trauma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zamikoniel Zemakoniel
Traducteur
Traducteur
avatar

Tu es : Fictionkin
Messages : 1990
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 31
Localisation : entre la chaise et l'écran

MessageSujet: Otherkin psychologie et la fin du trauma   Mer 11 Juin 2014 - 15:42

Pour les besoins de ma petite rédaction, mettons qu'il existe deux types d'otherkin psychologique : ceux qui deviennent non-humain suite à un trauma, et ceux qui sont non-humains à cause de dysphories, de dissociations diverses (shifts), de troubles de la personnalité...

Les seconds vont rester non-humains toute leur vie. En effet, la dysphorie et la dissociation sont des conditions fréquentes chez l'être humain. La plupart du temps il est aisé de vivre avec, dans le sens où il est possible de vivre avec malgré la souffrance que cela cause. Les médicaments peuvent aider, et seuls quelques cas extrêmes, pour lesquels la dysphorie et la dissociation proviennent de troubles plus profonds, vont être pris très lourdement en charge. C'est quelque chose avec quoi on vit, quelque chose qui fait partie de soi, et qui entraîne une identification non-humaine, et comme les troubles restent pour la vie entière, l'identité reste là aussi.

Reprenons les premiers. Ceux qui sont devenus non-humains d'un jour à l'autre suite à un traumatisme violent. Pour eux, l'identité non-humaine a de fortes chances de prendre une des formes suivantes : "c'est parce que je suis non-humain.e que je souffre" ; "puisque les humains sont comme ça je suis forcément PAS humain.e" ; "je ne suis rien, je suis un animal, je ne suis pas humain.e" ; et autres formes toutes basées sur un dégoût ou un refus de l'humanité, car cette dernière est associée uniquement à des choses désagréables.

Ces premiers ont besoin d'aide. Non pas parce qu'ils sont non-humains - au contraire, être non-humain est une béquille qui permet de les maintenir debout et en vie et qui allège la dépression et le stress post traumatique (j'ai dit allège, j'ai pas dit empêche ou efface) - mais parce qu'ils ont vécu un évènement traumatisant. Il est nécessaire, vital, que ces personnes soient prises en charge psychologiquement par rapport à l'évènement marquant. Malheureusement c'est très rarement le cas, la tendance des sociétés humaines étant honteusement d'étouffer l'affaire le plus possible, et d'oublier qu'il existe des moyens efficaces de soigner les gens. C'est tellement plus lucratif de vendre des médicaments et des séances de consultation pseudo-thérapeutiques pendant lesquelles on va détruire un peu plus la personne sous prétexte de vouloir l'aider ou la soigner. ça permet des revenus à long terme, peut-être sur toute la durée de vie du.a patient.e (jusqu'à son suicide...), alors que de soigner, si c'est bien fait, ça peut ne durer qu'un an ou deux.

Mettons qu'un.e otherkin psychologique, après des années à être non-humain.e à cause d'un traumatisme, se mette à se soigner sérieusement, avec des gens compétent ayant pour but son rétablissement et non un gain d'argent. Dans ce cas, qu'arrive-t-il ? Que risque-t-il d'arriver ? Le trauma s'estompe, les dissociations et dysphories qui lui sont liées disparaissent. Toutes les raisons d'avoir une identité non-humaine sont effacées.

Ne risque-t-on pas d'être à nouveau en phase avec son moi-humain, n'ayant plus besoin du moi-animal ? Ne risque-t-on pas d'oublier l'identité non-humaine, de l'enfermer dans l'album photo de son passé avec les posters des 2B3, d'Aqua et des Spice Girls ?
Mais, est-ce un mal, vraiment ? De ne plus avoir à fuir son corps, de ne plus avoir à fuir sa vie, de retrouver la paix intérieure et de s'accepter enfin tel.le que l'on est ?
Ou est-ce perdre un grand pan de son identité, comme le jour où on donne à Emmaüs ses robes lolita, ses sweatshirts Slipknot et ses sarouels parce qu'on est embauché.e dans une entreprise qui exige un costume-tailleur tous les jours ?

L'un ou l'autre ? L'autre ou l'un ? Quand on n'a strictement aucun besoin spirituel, il ne reste même pas ça pour vivre sa non-humanité, lorsqu'on est devenu non-humain suite à un trauma, et strictement suite à un trauma, et qu'il est possible de le soigner et de l'effacer. Lorsqu'il ne nous reste plus une once de dysphorie, pas un poil fantôme, pas la plus petite dissociation ni le plus petit shift, et qu'on n'a aucune croyance spirituelle accompagnant l'identité non-humaine, que devient le costume de l'animal ?
Il va rejoindre les posters des Spices, d'Aqua et des 2B3 dans un des cartons du grenier. Il est là, mais tant qu'on n'en a plus l'utilité, il prend la poussière au grenier.
C'est rassurant de savoir qu'il est encore là. Parce que, on ne sait jamais...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le journal sur mon blog est désormais privé. Pour le mot de passe, merci de me contacter.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deslicornesetdeshommes.kazeo.com
Asulf
Esprit Supérieur
Esprit Supérieur
avatar

Tu es : Multiple
Messages : 941
Date d'inscription : 18/08/2013
Age : 18
Localisation : Midgard , Domaine des Hommes

MessageSujet: Re: Otherkin psychologie et la fin du trauma   Mer 11 Juin 2014 - 15:49

Je pense que si les otherkins psychos sont comme ça , tous les autres le sont aussi ^^

Plus sérieusement , je pense que ce que tu dis n'est pas faux . J'ai remarqué aussi que souvent , les gens étant Otherkins/Thérians (dont moi xD) ont souvent eu des expériences négatives , ont des styles vestimentaires/de vie qui changent des humains lambdas (Gothiques , Emos , Punks , Rastas , etc...Mais ce n'est pas une généralité ^^) , ou sont plus axés vers l'Esotérisme et ces choses-là Smile

_________________
               Un Chrétien prie son Dieu en voyant la Mort venir ,
              Un Berserk la regarde arriver en souriant et demande à Odin de lui garder une corne d'hydromel  !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zamikoniel Zemakoniel
Traducteur
Traducteur
avatar

Tu es : Fictionkin
Messages : 1990
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 31
Localisation : entre la chaise et l'écran

MessageSujet: Re: Otherkin psychologie et la fin du trauma   Mer 11 Juin 2014 - 16:50

ça fait une liste un peu longue dans laquelle on peut mettre beaucoup de personnes totalement humaines, non ? Wink

Avant de rattacher un courant de mode à une identité non-humaine je pense qu'il est intéressant de voir en AMONT ce qui amène à être rattaché.e audit courant de mode. C'est-à-dire, les "épreuves de la vie", qui sont beaucoup plus courantes chez les non-humains que chez les humains.

Quelques résultats d'études qui pourraient être intéressants (en anglaiiiis :'( )
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (résumé d'une étude)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (résultats complets de plusieurs études ; ces études sont centrées sur les furries mais ils incluent les otherkins)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le journal sur mon blog est désormais privé. Pour le mot de passe, merci de me contacter.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deslicornesetdeshommes.kazeo.com
Asulf
Esprit Supérieur
Esprit Supérieur
avatar

Tu es : Multiple
Messages : 941
Date d'inscription : 18/08/2013
Age : 18
Localisation : Midgard , Domaine des Hommes

MessageSujet: Re: Otherkin psychologie et la fin du trauma   Mer 11 Juin 2014 - 17:01

J'vais voiiiir les liens

_________________
               Un Chrétien prie son Dieu en voyant la Mort venir ,
              Un Berserk la regarde arriver en souriant et demande à Odin de lui garder une corne d'hydromel  !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Otherkin psychologie et la fin du trauma   Mer 10 Déc 2014 - 9:32

C'est intéressant. Quand tu dis qu'ils sont "devenus non-humains" d'un jour ) l'autre, tu veux dire directement après le traumatisme ou petit à petit, après celui-ci ?
Revenir en haut Aller en bas
Zamikoniel Zemakoniel
Traducteur
Traducteur
avatar

Tu es : Fictionkin
Messages : 1990
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 31
Localisation : entre la chaise et l'écran

MessageSujet: Re: Otherkin psychologie et la fin du trauma   Mer 10 Déc 2014 - 9:52

Comme toute déshumanisation cela dépend des personnes et du vécu. Certain.e.s vont un jour "casser" suite à un trauma, d'autres vont fonctionner par "effet de seuil" (la goutte d'eau qui fait déborder le vase, si tu préfères), d'autres vont évoluer progressivement.
Aussi, note que je ne suis pas spécialiste de la psychologie et que mes ""articles sont toujours biaisés par mon propre point de vue. Comme les "articles" de tout le monde Wink

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le journal sur mon blog est désormais privé. Pour le mot de passe, merci de me contacter.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deslicornesetdeshommes.kazeo.com
Alaciel
Esprit Neutre
Esprit Neutre
avatar

Tu es : En recherche
Messages : 67
Date d'inscription : 07/12/2015
Age : 34
Localisation : Montréal, Québec, Canada

MessageSujet: Re: Otherkin psychologie et la fin du trauma   Lun 7 Déc 2015 - 3:10

Je tiens à spécifier que même si je dis que je me sens pas ''humaine'', j'entends par là ''normale'', je sors littéralement du cadre et je m'affirme dans ce sens depuis peu..

_________________
Alaciel )O(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Otherkin psychologie et la fin du trauma   

Revenir en haut Aller en bas
 
Otherkin psychologie et la fin du trauma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Psychologie des foules
» Psychologie animale
» Psychologie de la colère
» Psychologie du soldat
» Psychologie/Etre heureux: Plaidoyer pour plus d'altruisme par Matthieu Ricard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté Otherkin Francophone :: Univers Otherkin :: Documentation sur les Otherkins :: Les Otherkins :: Psychologique-
Sauter vers: