Communauté Otherkin Francophone
Bienvenu cher visiteur !

Ce forum a été créer pour aider, soutenir, informer et répondre à toutes questions susceptibles de pousser votre curiosité à bout. Bien entendu, la rigolade et l'amusement sont de mises pour une bonne ambiance, mais il faut garder à l'esprit que le sujet principal de ce forum est sérieux. En venant ici, c'est pour poser des questions, vous informez (et sûrement aussi pour des raisons personnelles), mais garder l'esprit ouvert à toutes possibilités, peu importe les opinions des autres. On dit toujours ''Le respect se donne que si c'est réciproque.'' C'est la même chose pour les opinions! Si vous respectez l'opinion d'autrui, ils respecteront la vôtre. N'hésitez plus ! L'inscription est anonyme, immédiate et gratuite.

Elle vous permettra de prendre part, vous aussi, aux échanges qui se déroulent sur "La communauté Otherkin".

Vous souhaitez prendre la parole, faire part de vos expériences, donner votre avis, dialoguer avec d'autres, partager vos informations ?

Alors cliquez sur l'icône "S'enregistrer", en haut à droite de la page que vous avez sous les yeux, puis complétez les quelques informations demandées (pseudonyme, adresse électronique...) : vous pourrez alors venir immédiatement poster sur le forum.

Au plaisir de vous lire.


Nous sommes ce que nous croyons et ce que nous ressentons.
 
AccueilPortail de HoSWFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mémorie et identité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zamikoniel Zemakoniel
Traducteur
Traducteur
avatar

Tu es : Fictionkin
Messages : 1990
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 30
Localisation : entre la chaise et l'écran

MessageSujet: Mémorie et identité   Lun 12 Mai 2014 - 11:27

(note : dans le texte qui suit, le terme « otherkin » est synonyme de « personne à identité non-humaine » qu’elle soit trans-espèce, therian, were, système, ou toute autre étiquette qu’il soit possible d’imaginer)

J’ai regardé le film Total Recall il y a pas longtemps, puis j’ai beaucoup réfléchi au sujet de l’importance – ou pas – de la mémoire dans l’identité non-humaine.
J’ai ainsi identifié trois cas de figure dans lesquels je pense il est possible de « classer » la plupart des individus à identité non-humaine : ceux qui n’ont pas de souvenirs de vie.s antérieure.s, ce qui en ont très peu, et ceux qui en ont à la pelle. Et il se trouve que la quantité de souvenirs d’un.e non-humain.e est en corrélation presque parfaite avec sa manière de se vivre otherkin.

Ceux qui n’ont pas de souvenirs de vie.s antérieure.s pour commencer, se vivent toujours de manière psychologique. Pour eux l’identité non-humaine provient de leur vie actuelle et a été forgée par celle-ci. Ce sont les souvenirs humains de leur vie humaine qui expliquent leur identité, par le proxy de modifications du fonctionnement cérébral. Dans ce lot nous allons trouver des gens souffrant de TOCs, de stress post-traumatisme, d’Asperger, de phobies, dysphorie du genre, et autres troubles du comportement et de l’humeur (bon on en trouve dans les autres groupes mais celui-ci est à ma connaissance constitué à 100% de personnes souffrant d’un trouble clinique). Pour ces personnes, l’identité non-humaine est une façon constructive d’expliquer leurs particularités ou de les relier entre elles, tout en offrant une porte ouverte pour pouvoir les vivre de manière non-traumatique. En effet il est constructif pour la psyché de se dire « j’ai peur des espaces ouverts ; je m’identifie à une créature vivant dans un terrier ; je vais donc me créer un « terrier portatif » pour m’y réfugier en cas de problème et réussir à affronter les espaces ouverts ». Alors que de se dire « j’ai peur des espaces ouverts ; j’ai une phobie ; je suis malade mentalement » est une manière de voir les choses plutôt dé-constructive et dégradante.
Pour ceux qui vivent leur non-humanité de manière 100% psychologique, il n’y a pas besoin d’avoir des souvenirs de vie.s antérieure.s pour expliquer ou justifier ou renforcer ou maintenir l’identité non-humaine car elle fait partie de leur vie humaine, elle est la conséquence de leurs souvenirs humains. En fait nous pouvons presque dire que pour ces otherkins 100% psychologiques, l’identité est un assemblage de corps et de mental : le corps étant humain, l’identité est nécessairement partiellement humaine, et la formulation finale est « je suis un être humain s’identifiant à X ; je suis une personne-X ».

A l’autre extrême nous trouvons des otherkins 100% spirituels avec beaucoup de souvenirs de vie.s antérieure.s – parfois assez pour remplir des années de journaux intimes sans se répéter. Pour eux, la mémoire est nécessaire à la construction et au maintien de l’identité non-humaine tout comme elle est nécessaire à la construction et au maintien de la part humaine de leur identité (celle avec laquelle ils.elles vont interagir avec le monde). Pour ces personnes, leur identité est strictement mentale ou plutôt *spirituelle*, car ils.elles expliquent ces souvenirs par une ou des vie.s antérieure.s et le principe de réincarnation. C’est une manière particulière de compartimenter l’identité otherkin (identité mentale / spirituelle) par rapport à l’identité humaine (masque de chair).
Beaucoup diront que ces otherkins 100% spirituels avec des charrettes pleines de souvenirs non-humains, sont victimes du phénomène de « faux souvenirs ». Ce mécanisme est typiquement humain et il sert par exemple à remplir les « trous » de souvenirs réels afin de leur maintenir une cohérence. Ainsi des rêves, des histoires, des peurs, peuvent à force de remobilisation et d’oubli, se retrouver mélangés à la ligne temporelle vécue par le corps, afin de former une cohérence narrative. Mais les otherkins ont la particularité de n’avoir pas une ligne narrative, mais deux ou plus : une pour la vie humaine, et une ou plusieurs pour la ou les vie.s antérieure.s non-humaine.s. Chacune de ces lignes narratives va avoir sa propre cohérence, sa propre logique, et un rôle complémentaire dans la construction et le maintien de l’identité.
Pour ce groupe d’otherkins, les souvenirs non-humains sont très importants. La perte du moindre d’entre eux va chambouler entièrement l’identité non-humaine et va pouvoir potentiellement entraîner des catastrophes psychologiques dans la vie humaine, physique, actuelle. Il est donc nécessaire et presque vital de conserver des traces écrites de tous ces souvenirs otherkins. Car, peu importe qu’ils soient une construction de l’esprit à partir de peurs, rêves, fantasmes et autres archétypes jungiens, ou bien de vrais souvenirs authentiquement hérités de vie.s antérieure.s. Ils sont, quel que soit leur processus de construction, nécessaires à la construction et au maintien de l’identité personnelle, tout autant voire même plus, que les souvenirs humains.
Car la particularité d’un.e otherkin est que l’identité étant principalement voire entièrement non-humaine, ce sont tous les souvenirs, tous les sentiments, toutes les impressions non-humain.e.s qui vont être les plus importants pour le maintien de l’identité. Les souvenirs humains sont certes importants pour rester fonctionnel.le dans la société humaine, mais d’un point de vue psychologique, c’est la partie non-humaine de la psyché qui est la plus importante. Le maintien de la cohérence de cette identité non-humaine est vital pour le bien-être psychologique et toutes les méthodes seront bonnes à prendre pour les otherkins afin de maintenir cette cohérence et de renforcer ou d’augmenter les souvenirs non-humains, réels ou construits. Ainsi les otherkins spirituels vont beaucoup pratiquer les différentes techniques d’états modifiés de la conscience afin d’explorer et de « (re)découvrir » la mémoire « perdue ».
Il est donc extrêmement important pour le bien-être psychologique de ces personnes, que vous ne remettiez pas en doute la véracité de ces souvenirs. Traitez ces données comme de vrais souvenirs, n’hésitez pas à poser des questions sur cette ou ces ligne.s narrative.s comme vous poseriez des questions sur la ligne narrative de la vie humaine. Même si la personne vous dit « je suis humain.e à présent et je dois vivre comme tel.le » surtout ne lui dites jamais que ces souvenirs sont faux ou pire, imaginés. Car ils sont tout aussi vitaux pour l’identité et le bien-être psychologique, que les souvenirs humains.

Au milieu entre les deux, il y a les plus instables psychologiquement : ceux qui se sentent otherkin spirituellement, ou psychologiquement, ils ne sont pas forcément très sûrs mais le plus souvent c’est spirituel, et puis certains jours ils ne se sentent pas otherkin… Parce qu’ils n’ont pas de souvenirs ou presque. Par « instable psychologiquement » je veux dire que comme ils n’ont pas ou très peu de souvenirs d’existence.s non-humaine.s, leur identité personnelle est très fragile. Ce sont des personnes très mal dans leur peau que vous allez, si vous remettez en doute leur identité non-humaine, ou simplement si vous essayez de leur expliquer « pour leur bien » que « c’est juste psychologique », précipiter dans des abysses de désespoir. Car leur mémoire humaine, leur vie humaine, n’est pour eux qu’un passage – mais ils n’ont aucune ligne narrative forte et cohérente pour s’y accrocher en lieu et place de leur ligne narrative humaine ! Leur identité, qui est bien évidemment non-humaine, repose sur des bases très fragiles que le moindre doute va renverser.
Ces personnes, je les encourage vivement à tenir un journal de leurs ressentis non-humains, de tous ces petits détails qui font que l’identité humaine « cloche » pour eux, et de construire autour une ligne narrative. De reconstruire leur.s vie.s antérieure.s non-humaine autour du moindre petit indice, quitte à corriger le tir au fur et à mesure que d’autres indices s’ajoutent. Tout en conservant bien sûr trace des premières conclusions.
Un autre conseil que je leur donnerais serait de s’exprimer extensivement par l’art. En effet, l’art, quel qu’il soit, est une manière d’accéder à des souvenirs et des impressions enfoui.e.s en soi qu’on ne peut pas exprimer par des mots. Une manière de (re)construire sa.ses ligne.s narrative.s non-humaine.s et d’en garder trace. Une manière également de s’en entourer au quotidien, en éparpillant ces expressions artistiques autour de son lieu de vie. De s’entourer de rappels de son identité, c’est-à-dire, d’autant de bouées de sauvetage psychologiques (ou spirituelles) en cas de pépin, crise de doute, panique mentale. Après tout, tout le monde s’entoure de « souvenirs » de sa vie, pourquoi pas vous ? Au lieu de mettre sur votre bureau la photo des dernières vacances, utilisez un petit quelque chose vous rappelant qui vous êtres vraiment.
N’ayez pas peur de vous y accrocher. C’est bon pour votre bien-être mental.

L’identité est un processus en construction permanente, qui se base énormément sur la mémoire. Il est nécessaire de respecter les otherkins possédant un ou plusieurs narratif.s non-humain.s car ces souvenirs, qu’ils soient vrais ou faux, sont tout aussi vitaux pour le maintien de l’identité personnelle que les souvenirs que les humain.e.s ont de leur propre vie (là encore, qu’ils soient vrais ou faux…). Toutes les actions non-nocives pour la santé qui permettent de découvrir, de construire, reconstruire ou se rappeler des éléments de cette ligne narrative non-humaine, sont bonnes à prendre car très positives pour le bien-être mental et l’équilibre psychologique. Alors, à vos carnets, journaux, blogs, pinceaux, tablettes graphiques et tout ce que vous voulez. C’est bon pour vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deslicornesetdeshommes.kazeo.com
Corvina
Compte désactivé
Compte désactivé
avatar

Tu es : Otherkin
Messages : 1136
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 42
Localisation : Auprès de mon ange noir

MessageSujet: Re: Mémorie et identité   Mar 13 Mai 2014 - 4:43

Dans tout cela, j' ai l' impression d' avancer dans le désordre. J' ai admis la réincarnation parce que l' idée me semblait commode mais sans aucune envie de me rechercher des vies antérieures. Les chances d' en retrouver des trâces historiques étaient tellement minces que rien n' étaient réellement prouvable, s' il n' y avait pas de preuves alors on ne pouvait rien affirmé. J' ai admis vivre avec une créature imaginaire, en la pensant qu' elle n' était que le reflet de moi, de mes besoins et de mon évolution. Bref, je pense avoir été plus dans une logique psychologique qu' autre chose.

Là où tout se détraque, c' est quand la créature que l' on s' imagine être un pur fantasme se met à envoyé des messages de peur, d' espoir, de curiosité, d' amour .... qui n' étaient pas forcément ni souhaité, ni attendu. Le doute s' installe : l' ai je si bien inventé qu' il ait finit par me donner l' impression d' avoir ces propres émotions ? Il a été mon plus gros doute, plus qu' aucune identité otherkin ou autre. Cette créature semble bien là mais qui est elle ? C' est comme ça que je me suis retrouver à farfouiller sur internet. Selon les endroits, on me répondait : c' est un démon, un vampire psychique, une larve, un ange, un guide, un délire mental bien organisé ... J' essayais d' envisager chaque possibilité mais il ne me parut se confondre avec aucune d' elles. Je restais en face d' un mystère, une créature qui au lieu de s' effacer avec le temps s' accrochait à se faire connaître et réinventait un nouveau personnage pour pouvoir rester ...

Face à cet être bizarre, mes réincarnations n' ont rien que de très humaines. En 1999, l' une d' elle me saute à la tête tout armé alors que je n' ai fait aucune recherche en vue d' aucun souvenir. Je me retrouve en face de nouvelles idées dérangeantes : si j' ai choisit de faire des études d' histoire, c' est en grande partie par paresse. J' ai toujours eut une horrible facilité à penser comme des gens qui ont vécu il y a plusieurs siècles, voir plusieurs millénaires, avec énormément de détails concrets, une façon de raconter l' histoire qui faisait toujours pensée que j' en avais vécu quelques uns des épisodes. Autant certaines époques engendraient des connaissances spontanées comme s' il s' agissait moins de cours que de souvenirs, autant d' autres n' évoquaient que des leçons bien apprises. J' ai même utilisé des connaissances que je ne pouvais pas connaître techniquement, si on admet pas que j' ai pu les avoir d' une autre façon, soit ce sont des choses que j' ai apprise précédemment, soit mon hôte me les a soufflé ! Ainsi, j' ai isolé des moments, des peurs, des abcès de fixation (une pensée axée sur le sacré qui n' est pas religieuse).

J' étais à chaque fois confronté à de la magie ou à des choses étranges, comme mes rêves, jusqu' à plus de 19 ans, je n' ai fait aucun rêve parlé. Je ne communiquais avec les autres personnages que par télépathie ...
D' où ma conclusion, je suis quelqu' un qui se balade sur terre sous forme humaine depuis des millénaires et qui n' est pas humaine à l' origine. Je reste connecté avec une autre créature, elle aussi d' origine non-humaine et qui entretient des liens très étroits avec moi. C' est ce dont je suis sûre parce qu' au regard des choses dont j' ai fait l' expérience, je n' ai pas d' autres explications.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"L' homme est un pont"
Also sprach Zarathustra
Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zamikoniel Zemakoniel
Traducteur
Traducteur
avatar

Tu es : Fictionkin
Messages : 1990
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 30
Localisation : entre la chaise et l'écran

MessageSujet: Re: Mémorie et identité   Mar 13 Mai 2014 - 9:37

Tu n'es pas la seule, Corvina, à avoir ces expériences étranges qui poussent l'explication dans le sens du paranormal. Après tout, nous ne savons que peu de choses sur le fonctionnement du cerveau humain et la manière dont il peut entrer en contact (ou pas) avec le plan Astral ou autres. Et nombreuses sont les choses que la science ne peut pas expliquer, parce que, comme tu viens de le montrer, on ne peut pas mesurer ces choses là avec des instruments.

Le fait que tes souvenirs te reviennent sans être sollicités prouve bien que le mécanisme psychologique sous-jacent, qu'il s'agisse de la création de faux souvenirs ou de l'acquisition par le cerveau de souvenirs qui n'étaient jusqu'alors possédés que par l'âme ou l'esprit ou autre, ce mécanisme n'est pas conscient. Car c'est un besoin, pour les non-humains spirituels, car ils ne peuvent pas s'accrocher uniquement à leur vie humaine (que ce soit à cause d'une particularité psychologique, ou à cause d'un processus de réincarnation).

J'imagine que depuis que tu as à nouveau ces souvenirs, ton identité non-humaine a été plutôt renforcée et consolidée, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deslicornesetdeshommes.kazeo.com
Corvina
Compte désactivé
Compte désactivé
avatar

Tu es : Otherkin
Messages : 1136
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 42
Localisation : Auprès de mon ange noir

MessageSujet: Re: Mémorie et identité   Mer 14 Mai 2014 - 5:13

Oui, bien sûr !
Il y a des phénomènes vraiment étranges dont je ne n' ai pas encore parlé parce qu' ils n' entrent dans aucune catégorie. Mon hôte et moi, échangeons des informations, je veux dire des connaissances, des choses pratiques et d' une certaine façon, c' est prouvable puisque je peux faire des choses que je n' ai jamais apprises ...
C' est un peu terrifiant !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"L' homme est un pont"
Also sprach Zarathustra
Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
solarys
Esprit Supérieur
Esprit Supérieur
avatar

Tu es : Otherkin
Messages : 806
Date d'inscription : 21/05/2014
Age : 26
Localisation : France

MessageSujet: Re: Mémorie et identité   Dim 25 Mai 2014 - 9:22

C'est un débat intéressant, rappelant à quel point le cerveau et la psyché peuvent être complexe. Pour ma part, après lecture de tout cela, mon état de doute mental ne s'atténue pas. Rien ne pouvant expliquer concrètement ce qui se passe en moi, est ce le résultat de toutes les interactions sociales et traumatismes que j'ai vécus (inconscients ou non) ou une réalité indéfectible ? J'avoue que je me suis mis de plus en plus en question vis à vis de moi même en grandissant, j'ai consulté de part le passé. Mais la même conclusion, presque inavouable par mon esprit scientifique revient sans cesse, surtout depuis que j'ai appris ce que sont les otherkins. Mais son acceptation, est-elle une acceptation de la vérité, ou l'adhésion à une psychose inconsciente, une création totale de mon esprit ?

Bref, ce fut stimulant ^^

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mémorie et identité   Dim 25 Mai 2014 - 10:27

Wow je trouve que c'est sacrément bien résumé Zami ! Je me retrouve complètement dans les otherkin 100% spirituels. Mais je trouve ça insultant les gens qui se permettent de mettre nos souvenirs en doute...
Revenir en haut Aller en bas
Sofélie
Esprit Savant
Esprit Savant
avatar

Tu es : Otherkin
Messages : 222
Date d'inscription : 09/11/2013
Age : 18
Localisation : France

MessageSujet: Re: Mémorie et identité   Dim 25 Mai 2014 - 10:28

C'est vraiment bien que tu ais pris le temps d'écrire ce texte !
Ça va aidé pas mal de gens et je te le dis, tu m'as aidé. À travers ce texte j'ai compris plusieurs trucs qui m'échappaient jusqu'à maintenant ! En lisant, je me suis retrouvé au milieu, entre les deux. C'est vrai que je tient toujours à voir les choses d'une manière très psychologique, mais ça ne convient pas pour tout. Je me dis souvent que mon identification animal vient de mon enfance et qu'elle à été déclenché à cause d'une raison personnelle et traumatisante. (Bref je ne vais pas m'étendre sur le sujet). Je ne sais même pas si je m'exprime clairement, mais, il y à des jours ou j'ai l'impression qu'il y à plus. J'ai le sentiment que derrière mon identification au Carcajou il se cache quelque chose de plus grand et de jusque là insoupçonnée. Et en fait, plus j'y pense, plus je le ressens différemment, comme si il y avait le Carcajou d'un côté et puis quelque chose d'autre de l'autre côté. Juste que je me demande comment mettre des mots sur ce qu'est cette "autre chose". Je me demande comment comprendre qui je suis vraiment...
Quand je pense au Carcajou je vois les choses d'une façon psychologique, mais pour cette "autre", je sens qu'il y à tout une dimension bien plus spirituelle...
Peut être que cela expliquerait certaines choses qui m'arrive depuis mon enfance...qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mémorie et identité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mémorie et identité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mémorie et identité
» Carte d'Identité des produits utilisés
» Se raser la barbe ou se dévoiler pour des pièces d'identité
» L'identité nationale , c'est quoi ?
» Disparition de l'identité hollandaise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté Otherkin Francophone :: Univers Otherkin :: Documentation sur les Otherkins :: Les Otherkins-
Sauter vers: